ActuPhoto†e†io

Ma photo
De l'actu à la photo - Des mots aux images - Des balades aux reportages - Et des coups de gueules qui soulagent...
•>••>•••>••••>Pour me contacter<••••<•••<••<•
•>••>•••>••••>Nouveau SitePhoto†e†io<••••<•••<••<•

dimanche 29 juillet 2012

Jeu de mot

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, pas de photo, juste quelques mots entendus ça et là. Quelques perles de non communication entrainant une incompréhension désopilante ou un franc fou rire.

Dans une pub et depuis passé dans le "langage" courant :
« Oui ! mais non.. »

Incapable de se faire comprendre et donc de trouver les mots :
« J'me comprends » 
(nous en sommes heureux pour cette personne, car nous ne comprenons toujours pas...)

Sans commentaire...
« - J'ai perdu mes clés !
- Tu les as perdu où ? »

Entendu lors d'une réunion par le chef d'entreprise lui-même, à méditer :
« Dorénavant, je veux que tous ceux qui sont en dessous de la moyenne (en chiffre d'affaire) soient virés »

Entendu par un commercial chez un client de haut rang non sans une gêne certaine pour moi :
« Vous n'êtes pas sans ignorer...» au lieu de dire « Vous n'êtes pas sans savoir...»

« - J'ai toujours dit que j'aurais un jour une voiture break de couleur noire avec chauffeur.
- Un corbillard quoi !»

Dans la série de mauvaise communication, ce genre de question remporte la palme :
Evitez de poser certaines questions juste pour vous rassurer surtout si la réponse est une évidence. Imaginez cet exemple :
« - Chéri (e), tu m'aime ?
- Non !»


Délirium Philo

Dire : « Ça, c'est fait ! » sous entend une multitude de tâches à venir. Dans cette hypothèse, l'intérêt serait-il de continuer ou d'en profiter pour faire une pause ?

L'insistance du mot "Ça" marque et souligne l'importance de ... la chose. Ajouter à "Ça" le fait que "c'est fait" nous suggère un point d'arrêt à la chose, presque un soulagement.

Peut-être est-il temps de prendre cette pause avant l'amplitude des tâches à venir ?

Néanmoins, une relâche maintenant entrainera obligatoirement un temps plus long pour l'accomplissement de tout ce qui reste à faire après "Ça" !

Angoisse, culpabilité, peur de ne pas y arriver avant un certain laps de temps impartit, car il faudra bien que "Ça" s'arrête un jour. Tout "Ça" ne pouvant durer Ad vitam aeternam.

Nous serions donc attirés vers une hyper activité afin d'en finir au plus vite et pouvoir dire "Ça, c'est fait" .

En fait, il faudrait ménager la chèvre et le chou. Le temps de travail en serait quelque peu rallongé certes, et aussi l'angoisse, la peur, la culpabilité perdraient considérablement de leur puissance.

Mais imaginons un instant, si vous le voulez bien, qu'après que "Ça" soit fait... qu'il ne reste rien...juste, rêverie, glandouille...

Alors, "faire" serait égale à "rien" puisque "Ça, c'est fait". Et bien fait !!!!

Bonnes vacances


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire