ActuPhoto†e†io

Ma photo
De l'actu à la photo - Des mots aux images - Des balades aux reportages - Et des coups de gueules qui soulagent...
•>••>•••>••••>Pour me contacter<••••<•••<••<•
•>••>•••>••••>Nouveau SitePhoto†e†io<••••<•••<••<•

dimanche 21 août 2011

Sur les traces de Dian Fossey (suite)


Bonjour à tous,
Cette article est la suite et la fin de celui-ci .
En effet, Martine et moi attendions certaines autorisations afin de vous faire partager cet extraordinaire aventure jusqu'au bout. Voilà qui sera fait.
Un grand merci à Martine.
Cliquer pour agrandir les images


VIRUNGA signifie : « montagnes isolées qui atteignent les nuages » parce que la brume et la pluie sont fréquentes dans ces forêts.
Cliquer pour agrandir les images
Voilà pourquoi nous avons consacré 7 H de marche dans la gadoue pour rejoindre ce paradis où les arbres nous invitent gracieusement à passer, sous des alcôves fabriqués naturellement de lianes et de branches mousseuses. Il faudra monter jusqu’à 3000 mètres d’altitude pour découvrir le 1er lieu d’expérience de Dian Fossey. Quelle femme volontaire ! On s’imagine qu’elle empruntait régulièrement cet itinéraire pour ses gorilles, par n’importe quel temps, avec l’aide d’un pisteur et de ses étudiants bien sûr. Nous voilà devant les tombes des gorilles qui ont été massacrés par les braconniers et c’est très émouvant de s’imaginer ce qu’a pu ressentir Dian, dans son combat, quand elle découvrait un gorille amputé et décapité.
Cliquer pour agrandir les images
Cliquer pour agrandir les image






Puis, nous arrivons devant la tombe de Dian, accolée à celle de DIGIT, le mâle qu’elle a connu tout bébé et qui, lui aussi a été tué. On imagine toute la douleur ressentie et l’animosité en elle. On lui avait arraché ce qu’elle avait de plus précieux.


Je suis comme Fabrice, j’ai beaucoup d’admiration pour cette femme qui n’a pas cherché à savoir si ce qu’elle faisait était fou ou pas. Elle est allée jusqu’au bout dans son combat pour la protection des gorilles. C’est grâce à elle que nous pouvons encore les admirer dans leur contexte naturel…











2ème rencontre avec les gorilles

Cette fois-ci nous allons voir un groupe, installé hors piste. Il faut y aller à coups de machette dans la végétation. Je découvre un ver de terre blanc de 1 cm de diamètre et long de 20 cms. Puis, on entend des grognements. Le guide nous signale que la visite ne va pas être simple. Le dos argenté n’est pas dans ses plus beaux jours. Mais quel spécimen ! Il pèse 220 kgs et il arrive, de toute sa puissance, il arrache des bambous sur son passage. Encore quelques craquements plus discrets, ce sont les adolescents, plus discrets. Etant plus légers, ils s’élancent de branche en branche en utilisant les bras. L’un s’installe devant nous et nous tourne le dos. Quel magnifique pelage ! Une maman passe avec son petit sur le dos. Il a un air tout innocent : « Tiens, des singes blancs ! ». Il descend pour jouer puis il repart sur la fourrure maternelle.
Cliquer pour agrandir les images
Puis notre dos argenté va en haut d’un arbre élaborer une plate-forme, il domine la forêt, tel le maître de la jungle. Ce sera mon dernier souvenir des gorilles. Le gorille tranquille. C’est apaisant de le savoir, scrutant l’horizon avec une mission : protéger les siens.


Avec tous nos remerciements à Martine ! 

4 commentaires:

  1. Que voila une belle suite, merci beaucoup à vous deux

    RépondreSupprimer
  2. Punaise ! Pouvoir faire des photos de gorilles, quelle aventure et quelle chance ! Elles et ils sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
  3. LES PHOTOS SONT PRISES PAR OLIVIER VUILLE ET ELIANE CLOOSE (de la part de Martine)

    RépondreSupprimer
  4. Merci Martine d'avoir précisé cet oubli ;-)

    RépondreSupprimer