ActuPhoto†e†io

Ma photo
De l'actu à la photo - Des mots aux images - Des balades aux reportages - Et des coups de gueules qui soulagent...
•>••>•••>••••>Pour me contacter<••••<•••<••<•
•>••>•••>••••>Nouveau SitePhoto†e†io<••••<•••<••<•

vendredi 25 février 2011

Mariage texte et peinture

Bonjour à tous,


Je voudrais vous faire découvrir un artiste peintre que j'aime énormément. J'espère qu'il ne m'en voudra pas d'avoir eu l'audace d'accoler un de mes textes à ses oeuvres.


Visitez son site, c'est un véritable apaisement  des comportements Homme/Femme, un espoir suggéré avec tact et élégance dans une ambiance sensuelle.


Cet artiste, c'est Pierre Farel .



Pierre Farel "Pause douceur"

Je ne savais pas…

Comment savoir qu’on pouvait lire tout ça dans les yeux d’une femme ?
Comment savoir qu’elle pouvait lire si fort dans les miens ?
Je ne savais pas qu’un instant magique aurait pu durer toute une vie.
Son regard me rendait important, brillant et aimé
Nos comportements étaient notre langage, notre communion.
Nos mots étaient presque de trop, toujours prononcés comme des anti maux.

De jeux, nous passions à ébat, d’ébat à rire et de rire à complicité.
Pas de place pour l’ennui, la peine, la morosité puisque l’autre était là
Comme une nécessité naturelle et évidente.
Là-bas, il y avait du soleil même les jours de pluie, elle était là.
On oubliait la vaisselle pour défaire le lit,
Et sans honte, j’avoue, c’est moi qui la faisais pendant son sommeil.

Sa présence était normale et indispensable, elle était à sa place et moi à la mienne.
On se savait là, on respirait à deux et chaque expiration nous inspirait encore plus.
Avant nous, on n’imagine pas, on ne sait pas, on ignore complètement
Que ces choses là peuvent exister, on ne peut pas y croire sans les avoir vécues.
Avant nous, j’étais pas vivant simplement survivant dans un tableau gris et terne.
Elle a inventé les couleurs chaudes pour moi et me les a montrées avec son cœur.

Le plus impressionnant, c’était les non-dits qu’on comprenait en même temps.
Comme une langue que nous étions les seuls au monde à connaître.
Mais voilà, la bourde, la connerie, l’irréparable. Oh non ! c’est pas une autre.
C’est juste des mots dit sans attention, dit sur la certitude que nous c’est pour la vie.
Et tout s’écroule, ça casse comme un verre de Crystal qui tombe sur le marbre froid
Sauf que c’est nos cœurs qui explosent.

C’est mon orgueil de mâle à la con qui m’empêche de rattraper le coup,
J’ai juste à m’excuser avec mes yeux. Et je ne le fais pas, je suis tellement sûr de moi.
Je suis tellement grand dans ma stupidité que je ne mesure plus rien.
Et même, j’en rajoute, je ne l’écoute plus. Pourtant, je lis la peur dans ses yeux.
Elle voit que je me ferme pour la première fois, que je campe sur mon entêtement.
Pierre Farel "Fleur des sables"
Nous, c’est déjà devenu elle sans moi, moi sans toi. De couple, je passe à rien.

Pas un seul jour depuis toi que je ne regrette,
Pas un seul jour depuis toi que je ne pense à nous.
J’étais tellement sûr de moi, tellement installé dans notre vie
Que j’ai manqué d’attention envers toi. Pardon,
Je ne savais pas qu’on pouvait se perdre…Je ne savais pas…
Dis-moi encore avec tes yeux.


©Tétio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire