ActuPhoto†e†io

Ma photo
De l'actu à la photo - Des mots aux images - Des balades aux reportages - Et des coups de gueules qui soulagent...
•>••>•••>••••>Pour me contacter<••••<•••<••<•
•>••>•••>••••>Nouveau SitePhoto†e†io<••••<•••<••<•

samedi 19 février 2011

Gaz de schistes - Réponse par e-mail





Gaz de schiste 


Le directeur adjoint du cabinet de NKM répond par e-mail.

Pour faire suite au dernier article concernant les permis d'exploitation du gaz de schiste en France. 

Monsieur Jean-Marie Durand, 
directeur adjoint du cabinet de Madame le Ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet, nous répond avec un e-mail riche d'enseignement.

Voici cette réponse, nous tâcherons de décrypter tout ça après votre lecture. 




Par soucis de discrétion, nous ne dévoilerons pas le destinataire de cet e-mail.



De : "DURAND Jean-Marie - Cabinet Kosciusko-Morizet" <jean-marie.durand@developpement-durable.gouv.fr>
Date : 18 février 2011 08:49:50 HNEC
À : <xxxxxxxx@fai.fr
Objet : Mission gaz et huiles de schiste

Madame, Monsieur,

J’ai reçu plusieurs milliers de méls attirant mon attention sur les problèmes environnementaux posés par l'extraction de gaz de schiste et me demandant que soit mis en place un moratoire (pétition n° 1). J’ai rédigé une réponse courte qui vous a ensuite été envoyée automatiquement. J’ai reçu plus de 200 réponses individualisées puis, très vite, plusieurs milliers de méls identiques (pétition n° 2). En parallèle, les médias ont relayé vos inquiétudes. Ces très nombreuses réactions témoignent que nous partageons une passion commune pour l’environnement et je m’en réjouis.

J’ai lu personnellement chaque mél individualisé et bien entendu les pétitions. Vous comprendrez bien que ma réponse sera collective.

Une abondante information est disponible sur le site Internet du ministère de l’écologie et du développement durable (www.developpement-durable.gouv.fr) à la rubrique « énergies et climat », en particulier sur les procédures et les garanties qu’elles apportent, sur les permis accordés et les demandes en cours d’instruction avec la cartographie associée et sur les énergies renouvelables.

Le gouvernement a décidé de lancer une mission d’inspection sur les gaz et huiles de schiste afin d’être éclairé sur les enjeux économiques (dans le monde et en France), sociaux et environnementaux. Le rapport sera public (rapport d'étape le 15 avril, rapport final le 31 mai). Vous pourrez prendre connaissance du communiqué de presse et de la lettre de mission à l’adresse www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=20901

La ministre de l'écologie et du développement durable et le ministre de l'industrie et de l'énergie ont obtenu ont réuni jeudi 10 février les industriels détenteurs de permis de recherche de gaz ou d’huiles de schiste. Il a été convenu que :
- pour le gaz, il n’y aurait aucun forage et aucune opération technique de terrain avant la remise du rapport final,
- pour les huiles, il n’y aurait aucun forage avant la remise du rapport intermédiaire et aucune fracturation hydraulique avant la remise du rapport final.

Jean-Marie Durand
Directeur adjoint du cabinet
MEDDTL


Tout d'abord dans le premier paragraphe, Monsieur Durand fait un "état des lieux" :
La pétition 1 entraine une réponse courte. On pourrait penser que la pétition 2 aurait pu subir le même sort, sauf que cette fois "plusieurs milliers de mèls" arrivent dans sa boite aux lettres électronique. Et surtout l'info est relayée par les médias.

Un petit coup de "brosse à reluire" histoire de nous impliquer dans "sa passion pour l'environnement".

Ne sentez-vous pas la langue de bois arrivée …

"J'ai lu personnellement chaque mèls individualisé…" Il vient de nous dire qu'il en a reçu des milliers. la congruence ne semble pas être le point fort de Monsieur Durand.

Et dans le deuxième paragraphe, si besoin était, nous avons confirmation d'une promenade en bateau puisque nous sommes redirigés vers le site du gouvernement et plus exactement celui du développement durable.gouv.fr.

"Une abondante information est disponible"

Mon interprétation est que le directeur adjoint du cabinet ne sait pas que notre "information abondante" nous vient d'internet et des victimes de l'exploitation du gaz de schiste du monde entier. Il ne sait pas qu'en tapant gaz de schiste dans un moteur de recherche des centaines de pages "d'information abondante" sont consultables.

C'est là qu'il nous renvoie à "la mission d'inspection sur les gaz et huiles de schiste" "(dans le monde et en France)"… Et que cette mission qui devait rendre son rapport le 31 mai 2011, rendra son rapport le 31 mai 2011.
En clair rien ne change !!!

Alors une question  s'impose !

Pourquoi un tel acharnement sur une mission dont tout le monde connait le résultat pour l'avoir lu sur le web, dans des articles et autres supports ??

On pourrait nous répondre qu'il s'agit là d'une étude sur le rapport investissement/bénéfice au risque de provoquer une catastrophe écologique sans précédent.

Ou serait-ce une de ces études "paravent" derrière lesquelles on se cache en cas de mise à jour d'un scandale d'ici quelques années ? L'affaire du sang contaminé est un exemple parmi tant d'autres. Va-t-on nous resservir "responsables mais pas coupable" ?

Dans son troisième et dernier paragraphe, Monsieur le directeur adjoint du cabinet nous fait part de la réunion du 10 février entre les détenteurs (Total, GDF et autres filiales) de ces scandaleux permis, Madame le ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement, Nathalie Koscuisko-Morizet et Monsieur le ministre auprès de la ministre de l'économie, des finances et de l'industrie (Madame Lagarde) Chargé, de l'énergie et de l'économie numérique qui n'est autre que monsieur "Identité nationale", ex homme de gauche dans un gouvernement de droite, monsieur Eric Besson.




Ne voulant pas être un pessimiste, force est de constater une réalité aveuglante…

Les pétitions ne suffiront pas.

3 commentaires:

  1. Le plus gros problème dans cette affaire c'est que nos "hommes" politiques se cachent derrière les lois et règlementations qu'ils ont promulguées en toute discrétion avant la mise en route de leur machine infernale.
    Le Code Minier approuvé le 19 janvier 2011 en est le meilleur exemple, en voici une analyse, extrait :

    " ...pas d’enquête publique ou de concertation pour les permis de recherche, passage quasi automatique du permis de recherche à l’autorisation d’exploitation, documents de prospection non communicables au public pendant 20 ans... "

    À quoi bon des enquêtes "indépendantes" si de toute façon les permis de prospection sont automatiquement transformés en autorisation d'exploitation !?!

    Notez la transparence mise en oeuvre pour le bien de tous, je présume... Et notez avec quelle précision le législateur protège les intérêts des exploitants :

    "...Absence de sanction en cas de dommages à l’environnement ou de non-respect des autorisations administratives lors de l’exploration, facilités à entrer et occuper le terrain d’autrui."

    Nous ne sommes plus en démocratie ! Jusqu'à la spoliation de la propriété privée par les exploitants !

    >>> R E A G I S S O N S !!! <<<

    Avant qu'il ne soit trop tard !



    Vous pourrez en prendre connaissance à cette adresse (copier/coller le lien dans votre navigateur) :

    http://cdurable.info/+Gaz-et-huiles-de-schiste-Corinne-Lepage-attaque-le-nouveau-code-minier-devant-le-Conseil-d-Etat,1870+.html

    RépondreSupprimer
  2. Je vous invite à suivre l'évolution des choses, voici pour cela le lien du portail du gouvernement :

    http://www.gouvernement.fr/gouvernement/code-minier

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    La photo supposée illustrer le nom de ce Jean-Marie Durand est celle d'un homonyme qui est professeur au Collège de France et qui n'a jamais été directeur adjoint du cabinet de NKM. Je crois qu'il faudrait retirer cette photo.

    RépondreSupprimer